Jeudi dernier, en session régionale, j’ai proposé au nom de notre groupe LR-UDI que la région adopte un projet qui me tient particulièrement à coeur : faire à Chambord, joyau de la Renaissance, un grand spectacle populaire qui mette en lumière et en valeur notre patrimoine et notre histoire, tellement exceptionnels en Centre-Val de Loire, en bénéficiant des techniques et des réussites du Puy du Fou. Notre projet est né d’une idée simple qui explique les succès de Philippe de Villers en Vendée et au Puy du Fou : la croissance économique et la fierté identitaire sont intrinsèquement liées. Je me suis assuré du soutien de Philippe de Villiers qui est intéressé pour exporter son savoir-faire et de celui de Maurice Leroy, président du Conseil Départemental, qui, comme moi, veut faire du Loir-et-Cher comme de notre région une terre de réussite et de rayonnement touristique.

« Au Puy du Fou, on a toujours pensé que deux sites, en France, paraissaient dignes d’intérêt pour une cinéscénie : Chambord et Versailles  »
Philippe de Villiers

 

ksyemqiwwp8-vadim-sherbakov (1)

A ce voeu, les socialistes ont répondu par une fin de non-recevoir… Ce serait tellement dommage, effectivement, d’avoir chez nous une réussite touristique qui s’exporte dans le monde entier. La gauche argue d’ailleurs que « le risque c’est que la région soit dans l’obligation de concentrer le maximum d’engagement sur ce type d’événementiel au détriment de tout ce qui irrigue le territoire. » C’est bien ce qui nous sépare dans notre vision de la culture, comme dans notre façon d’en parler.  « Ce type d’événementiel » est précisément bien plus que tout ce qui existe et notre spectacle n’a pas vocation à se faire au détriment de mais en partenariat avec…  Nous avons bien entendu l’intention de porter ce projet en lien avec toutes les autres belles réussites culturelles et touristiques de notre région, de Beauval à Valençay, du Palais Jacques Coeur de Bourges aux fêtes johanniques d’Orléans, de Chartres en lumière jusqu’aux châteaux de la vallée des Rois comme de Selles-sur-Cher. Organiser un grand spectacle à Chambord dans ce cadre unique mais aussi imaginer son itinérance dans d’autres hauts-lieux culturels de notre région, voilà un projet audacieux pour servir et honorer tout notre territoire régional.

S’inspirer de ce qui marche – si bien et pas si loin ! – n’est pas du goût de la gauche, ce n’est – hélas – pas une surprise. Oui, contrairement à la gauche, je pense qu’un grand projet localisé peut irriguer tout un territoire et devenir le navire amiral d’une politique culturelle fondée sur notre histoire, surtout dans notre région ! La gauche préfère le saupoudrage illisible de subventions. Dont acte. L’opposition de la gauche est purement idéologique, sans que l’on sache d’ailleurs si c’est la croissance économique ou la fierté identitaire qui la gêne le plus. Les élus du FN, conjointement avec ceux du PS, se réfugient derrière leur frilosité dès qu’il s’agit de construire, d’innover, d’avancer : le Domaine de Chambord appartient à l’État, pas à la Région. Merci de cette contribution, tellement révélatrice : elle dit tout, à la fois de l’ignorance de l’expérience des mandats locaux et de la volonté de ne rien faire. A la gauche, le refus par idéologie. Au FN, le refus par principe. Un même combat pour les deux partis : l’immobilisme. L’autre vent d’opposition nous vient du Domaine de Chambord qui fait mine de découvrir le projet dans la presse. Ceci est bien entendu faux : Philippe de Villiers, Maurice Leroy et moi-même avons déjeuné avec le directeur général du domaine, précisément pour évoquer ce projet, il y a déjà au moins deux ans.  Il ne s’en souvient peut-être pas, nous oui. Les autres arguments avancés ne tiennent pas debout. D’un côté : ce n’est pas possible parce que c’est l’Etat qui décide ; de l’autre : Chambord n’a pas vocation à être un fond de scène. Il faudrait savoir…

Mais là où il y a une volonté, il y a un chemin… et donc je ne m’arrêterai pas là ! 

Avec Philippe de Villiers et Maurice Leroy, nous allons travailler à ce projet et soumettre nos idées à l’Etat qui est propriétaire du domaine de Chambord. Notre souhait est simple : raconter 2000 ans d’histoire de France incarnée par notre région, véritable coeur de France, de Francois 1er à Léonard de Vinci, de Francois Villon à Honoré de Balzac, de Ronsard à Péguy, de Rabelais à George Sand, de Jeanne d’Arc à Jacques Coeur, à travers les techniques les plus modernes (jeux de lumière, cinescénie, drones,…). Notre avenir économique et le développement de notre région dépendent de notre capacité à attirer les 12 millions de touristes Franciliens mais aussi les dizaines de millions de touristes étrangers. Avec un tel spectacle à rayonnement international, c’est toute l’économie de notre région qui trouverait là une croissance pérenne : acteurs touristiques comme Beauval, nos châteaux, la Loire ou le Cher à vélo…, nos entreprises et nos commerces, nos restaurateurs, nos hébergeurs et nos hôteliers…

Prenons l’exemple de la réussite de Beauval qui repose sur la passion de la famille Delord : aujourd’hui, le ZooParc, est une locomotive, non seulement pour le Loir-et-Cher mais pour tout le Centre-Val de Loire. Une réussite hors du commun que n’avait d’ailleurs pas manqué de souligner le président François Hollande, venu saluer les 35 ans de Beauval : avec 1 million de visiteurs, c’est plus que Chambord… Vous avez réussi Françoise Delord, à faire mieux que François Ier !  Et en effet, le premier site touristique de la Région est bien Beauval… D’ailleurs, l’Elysée ne voit pas d’un mauvais oeil notre projet et a déjà manifesté son intérêt…

« Avec 1 million de visiteurs, c’est plus que Chambord.
Vous avez réussi, Françoise Delord, à faire mieux que François I er ! »
François Hollande

 

Je me souviens aussi d’un ministre de l’Economie, impatient mais encore en fonction à l’époque, en visite au Puy du Fou, venu saluer ce fleuron français, Philippe de Villiers l’entrepreneur culturel, et la formidable réussite culturelle et réussite économique du Puy du Fou avec 1.500 emplois directs, plus de 3.000 emplois indirects et des milliers de bénévoles… Comme quoi, les socialistes non sectaires ne sont pas forcément une espèce en voie de disparition.

« Le Puy du Fou, c’est un fleuron français,
c’est une formidable réussite culturelle et une réussite économique »
Emmanuel Macron

 

Vous pouvez compter sur notre détermination pour continuer à servir notre région et en faire un territoire central sur le plan économique et touristique. Je ne me résoudrai jamais à regarder filer, les bras croisés, une telle opportunité. Encore plus quand Philippe de Villiers souligne : « une quinzaine de pays nous ont sollicités, dont la Chine, tout dernièrement. Mais il est certain que si je devais intervenir à Chambord, ce serait d’abord par amour de la France, pas pour faire du commerce. Et j’y ajouterais ma part de mécénat personnel. » Oui, Chambord appartient à la Nation. Chambord appartient au peuple français. C’est par un grand spectacle populaire et historique que nous pourrons recréer ce magnifique et légitime sentiment d’appartenance. C’est notre objectif à l’horizon de l’été 2019, pour les 500 ans de Chambord. C’est notre volonté, sans esprit partisan, pour servir le Bien commun et l’intérêt général. Et notre si beau pays, la France, que nous aimons tant.

Revue de presse associée